Par une instruction transmise le 3 février, Ségolène Royal a demandé aux préfets :

  • de prescrire des mesures de protection des populations lors des épandages de produits phytosanitaires ;
  • de fixer, à proximité des lieux recevant ou hébergeant des personnes vulnérables (enfants, personnes malades, personnes âgées), des distances minimales adaptées en deçà desquelles il est interdit d’utiliser ces produits ;
  • d’engager des plans de contrôles ciblés dès le second trimestre 2016, période où la fréquence des épandages de produits phytopharmaceutiques est la plus forte.

Ces mesures viennent compléter des décisions déjà prises :

  • l’interdiction de l’épandage aérien de pesticides ;
  • l’interdiction de la vente en libre-service des pesticides pour les jardiniers amateurs ;
  • la démarche Zéro pesticide dans les communes.

Lien